musique logo

 

Retrouvez les actualités de Musique Nouvelle en Liberté !

 

assoc   aides   evenements   concert   commandes   actualites   liens   telecharger
agenda par compositeur par lieu par formation par festival
Accueil > Concerts soutenus > par compositeur > Serge Nigg recherche ok

Prochains concerts avec des œuvres de Serge Nigg

Aucun concert correspondant à ces critères de recherche n'est référencé prochainement

 

Serge Nigg

Entré à en 1941 ans au Conservatoire de Paris dans la classe d’Olivier Messiaen, puis dans celle de contrepoint et fugue de Simone Plé-Caussade, Serge Nigg en sort en 1945. Il rencontre René Leibowitz qui l’initie à la technique dodécaphonique. Dès 1943, ses premiers ouvrages sont exécutés au concert et en 1946, il écrit ce qui peut être considéré comme la première œuvre rigoureusement dodécaphonique conçue en France : les Variations pour piano et 10 instruments. Il s’éloigne cependant dès 1950 de la technique sérielle et certaines de ses œuvres peuvent être considérées comme une réaction vive contre elle : le 1er Concerto pour piano et orchestre (1954), le 1er Concerto pour violon et orchestre (1960), le Concerto pour flûte et cordes (1960). Au tournant des années soixante s'amorce une nouvelle période qui renoue avec la technique dodécaphonique mais, dans un nouvel équilibre exempt de tout systématisme. C'est à cette période que naissent les œuvres que l'on considère comme étant celles de la maturité : la Jérôme Bosch - Symphonie, Le Chant du dépossédé ou Visages d'Axël. Suivent plusieurs œuvres orchestrales et concertantes comme le 2ème Concerto pour piano et orchestre (1971), les Fastes de l'imaginaire (1974), Mirrors for William Blake, symphonie avec piano (1979) ou Million d'oiseaux d'or (1981). Élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1989, il en est nommé Président en 1995. « Sa musique se caractérise par une très grande finesse orchestrale, une remarquable continuité dans le discours et, souvent, par une puissance en décalage total avec son physique mince et élancé et sa discrétion presque exagérée. » (Laurent Petitgirard)

Œuvres commandées par
musique nouvelle en liberté

> concerto pour violon et orchestre (2000)
Créée le : 01/12/2000
Orchestre National du Capitole de Toulouse, direction Michel Plasson / Raphaël Oleg, violon
Paris, Salle Pleyel
Paris de la musique

 

(c) musique nouvelle en liberté 2010 - Mentions légales - Contact - Plan du site