En accédant à notre site Internet, vous reconnaissez accepter les cookies. Ne plus afficher ce message

 

FUSION (CDMC/MNL/MFA/MMC) :


Afin de renforcer leurs actions et permettre le soutien d’un plus grand nombre de projets au profit de la musique contemporaine par une action concertée et la mise en commun de leurs moyens, les associations Centres de Documentation de la musique Contemporaine (CDMC), Musique Nouvelle en Liberté (MNL) et Musique Française d’Aujourd’hui (MFA) ont souhaité se rapprocher au sein d’une seule association ayant pour objet de promouvoir et de valoriser la musique contemporaine dans toute sa diversité et ses formes d’écriture, et d’apporter un accompagnement professionnel aux compositeurs et aux acteurs professionnels de ce secteur musical.

À cette fin, l’association Maison de la Musique Contemporaine (MMC) a été créée et il est ainsi mis en œuvre un processus de fusion, l’association MMC, absorbant le CDMC, MNL et MFA. Les conseils d’administration des associations CDMC, MNL, MFA et MMC ont arrêté le principe de la fusion et le projet de fusion des quatre associations.

Conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901 et à son décret d’application, nous vous mettons à disposition les documents suivants :
- les 3 derniers comptes des associations absorbées ;
- le projet de fusion (et les annexes correspondantes) ;
- le projet de traité de fusion comportant l’évaluation de l’actif et du passif du CDMC, de MFA et de MNL (et les annexes correspondantes) ;
- l’extrait des procès-verbaux des conseils d’administration du 9/03/2020 (CDMC), du 4/03/2020 (MFA ), du 11/03/2020 (MNL) et du 23/03/2020 (MMC) arrêtant le projet ;
- les statuts de la Maison de la Musique Contemporaine ;
- l’avis de fusion publié dans le journal d’annonce légale le 10 juin 2020.

Vous pouvez en faire la demande en nous adressant un courriel.

 

Le_soutien à_la_musique contemporaine

Le fonds d'incitation aux formations et aux festivals

Musique Nouvelle en Liberté a pour mission première de favoriser la diffusion de la musique contemporaine auprès d'un large public. Cette volonté s'est traduite par le soutien aux « concerts mixtes », mêlant œuvres classiques et œuvres contemporaines, proposés par des festivals, orchestres et ensembles généralistes. De cette manière, Musique Nouvelle en Liberté vise à sensibiliser un auditorat non initié, qui pourra découvrir des œuvres du répertoire contemporain à travers ces programmations mixtes. 

Par l'intermédiaire d'un fonds d'incitation, l'association apporte des aides financières aux festivals et formations musicales, et cela sans aucune directive esthétique. En soutenant plus de 1000 concerts chaque année, Musique Nouvelle en Liberté souhaite permettre aux structures d'alléger les dépenses inhérentes à la programmation de musique contemporaine : droits d'auteur, répétitions supplémentaires, musiciens supplémentaires, location ou achat de partitions...

 

Le Grand Prix Lycéen des Compositeurs

Partenaire de la première heure du Grand Prix Lycéen des Compositeurs, Musique Nouvelle en Liberté s'est engagé encore davantage dans la transmission du répertoire contemporain au jeune public, en reprenant l'organisation de l'opération, en 2013.

En savoir plus sur le Grand Prix Lycéen des Compositeurs

 

Île de créations

Depuis 2012, l'association soutient le concours international de composition Île de créations, fondé par l'Orchestre national d'Île-de-France, en remettant une dotation au lauréat. 

 

Les commandes de Musique Nouvelle en Liberté et de la Ville de Paris

De 1991 à 2015, Musique Nouvelle en Liberté a aidé les compositeurs en leur passant des commandes, financées par la Ville de Paris. Ces œuvres étaient créées par les formations musicales et les festivals soutenus par Musique Nouvelle en Liberté. Ainsi, 268 commandes ont été passées par l'association. À ce jour, Musique Nouvelle en Liberté n'est plus en mesure de commander de nouvelles œuvres.

Catalogue des commandes passées par Musique Nouvelle en Liberté et la Ville de Paris

 

Paris de la Musique

L'association a également produit le festival Paris de la musique, vitrine de l’action de l’association, de 1994 à 2010.