musique logo

FORMATIONS MUSICALES

la date limite de dépôt des demandes pour la saison 2017-2018 
est fixée au vendredi 30 juin 2017

-> accéder au formulaire de demande d'aide en ligne

assoc   aides   evenements   concert   commandes   actualites   liens   telecharger
agenda par compositeur par lieu par formation par festival
Accueil > Concerts soutenus > par compositeur > Marc-André Dalbavie recherche ok

Prochains concerts avec des œuvres de Marc-André Dalbavie

vendredi 9 juin 2017 à Paris (75) - Salle Wagram

> Orchestre Colonne  - direction: Arie van Beek
Marc-André Dalbavie  the rocks under the water, pour orchestre
Piotr Ilyitch Tchaikovsky  sérénade mélancolique pour violon et piano op 26
Maurice Ravel  tzigane, rhapsodie de concert pour violon et orchestre
Modeste Moussorgsky  les tableaux d’une exposition
Maurice Ravel  boléro
Augustin Dumay (violon)

samedi 10 juin 2017 à Paris (75) - Salle Wagram

> Orchestre Colonne  - direction: Arie van Beek
Marc-André Dalbavie  the rocks under the water, pour orchestre
Piotr Ilyitch Tchaikovsky  sérénade mélancolique pour violon et piano op 26
Maurice Ravel  tzigane, rhapsodie de concert pour violon et orchestre
Modeste Moussorgsky  les tableaux d’une exposition
Maurice Ravel  boléro
Augustin Dumay (violon)

 

Marc-André Dalbavie

Né en 1961 à Neuilly-sur-Seine, Marc-André Dalbavie suit les cours, au Conservatoire de Paris, de Marius Constant pour l’orchestration et de Pierre Boulez pour la direction d’orchestre, avant de partir en 1984 étudier auprès de Franco Donatoni à Sienne. De 1985 à 1990, il s’initie à la synthèse numérique et à la composition assistée par ordinateur à l’Ircam, où en 1986 la création de sa pièce Diadèmes fait sensation. Il a développé depuis vingt ans une œuvre qui fait de lui aujourd’hui l’un des compositeurs les plus joués de sa génération et lui a valu de nombreux prix et distinctions. Parti d’une recherche sur le timbre et le phénomène sonore, liée à l’électronique et à l’écriture spectrale, cette œuvre, qui a fait l’objet de plusieurs enregistrements et suscité l’attention de chefs tels que Pierre Boulez, Esa-Pekka Salonen ou Christoph Eschenbach. Son travail explore la question de l’espace – sonore aussi bien qu’« architectural » : tout en menant une exploration de l’orchestre en tant qu’instrument qui l’a peu à peu conduit à se réapproprier la consonance et le pulsation rythmique et à réinvestir certains genres canoniques, Marc-André Dalbavie n’a cessé de remettre en question le cadre du concert traditionnel.

 

(c) musique nouvelle en liberté 2010 - Mentions légales - Contact - Plan du site